LES ATTITUDES A ADOPTER FACE AU TDAH

C’est en passant par de nombreuses difficultés depuis les premiers symptômes de mon fils jusqu’à son traitement que j’ai pu tirer quelques conseils pour garder la tête sur les épaules et ne pas se être en manque de ressources :


C’est une énorme masse d’énergie qui est demandé au tout début (réorganisation). Surtout, si ce n’est pas une habitude. Mais avec du temps et du lâcher prise, il est possible d’y arriver !


Un enfant TDAH a énormément besoin d’attention. Si il n’est pas encore en âge ou a beaucoup de difficultés à exprimer ses besoins, il aura tendance à plus facilement montrer son mécontentement par les pleurs, les cris et des attitudes surdimensionnées.

Mais c’est aussi un enfant serviable doté d’un grand coeur lorsque nous savons gérer ses frustrations. Attention, cependant à sa grande capacité d’absorption d’énergie qui peut jouer sur son comportement.

Comme dans toutes situations délicates, il est primordial de ne pas céder à la panique, ni à la colère. Faire preuve de fermeté et de contrôle est beaucoup plus bénéfique que le craquage.

Pas seulement dans l’éducation, mais aussi dans les démarches auprès des différentes structures pour TDAH. Un parent calme pourra mieux se faire comprendre par les personnels de santé, par exemple.

Le self-control permet d’être plus perspicace dans les démarches, de mieux appréhender et de surmonter les difficultés.


Avec les dernières réformes dans la Santé et l’Education, les professionnels sont surmenés. Leur travail est éprouvant et c’est tout à leur honneur d’avoir effectué des années d’étude pour soigner, éduquer. C’est leur mission, ils sacrifient, une partie de leur temps afin de sauver et/ou améliorer des vies.

Mais, il y a depuis quelques décennies une sorte de ressenti qui s’est installé dans la population envers les médecins ; les gens perdent peu à peu confiance.

Ce sentiment se banalise et se généralise avec les médias qui rapportent des faits divers. Ce phénomène est dû à une poignée de médecins qui manquent cruellement de compassion envers leur patient déjà très peiné par leur état de santé.


Adopter une posture d’empathie – se mettre à la place de l’autre – permets entre autre de :
– faciliter la communication
– instaurer un climat de confiance
– trouver ensemble des solutions adaptées
– temporiser en cas de tensions
– trouver un compromis en cas de conflits


Travailler ensemble est plus bénéfique et moins anxiogène pour un enfant TDAH et son entourage. Cela facilite la recherche de solutions.

Il arrivera un moment où l’entourage s’immiscera dans la vie d’un parent pour donner des conseils et/ou faire part de critiques sur l’éducation de son enfant TDAH.

Telle une goutte d’eau sur une feuille, il faut laisser couler.

Ne pas culpabiliser pour les conséquences qu’engendre les comportements de votre enfant TDAH. Parfois, il vaut mieux s’éloigner de son entourage afin de garder son sang-froid.

L’entourage, sans s’en rendre compte peut créer des tensions inutiles, qui déstabilisera votre moral alors que vous êtes en quête de soutien. Un médecin expérimenté sera parfois plus à même à fournir des pistes (éducation, organisation quotidienne, médication…) qui mèneront vers des solutions à long terme.

A force de persévérance, les résultats seront tôt ou tard visible. Il faut garder espoir.

Ne jamais tolérer le manque de respect même si cela semble anodin.

Avec le temps, l’entourage finira par reconnaître vos forces. Il verra l’investissement et l’énergie engagés dans la recherche du bien-être de votre enfant et vous trouvera courageux.

Ne laisser personne empiéter dans sa vie privée, c’est aussi protéger ses propres intérêts et ceux de son enfant à moins qu’il y ait une urgence. Il est bien aussi de s’entourer de personnes-ressources, qui pourront être en capacité de vous comprendre et de vous épauler dans ce périple.

Ne jamais douter.

Bien que les médecins conseillent et aiguillent sur les meilleures comportements à avoir avec un TDAH. Le parent est en droit de donner et c’est même plus que nécessaire, son ressenti sur ce qui lui paraît acceptable ou pas en rapport avec ses valeurs. Bien qu’il y ait aussi cette crainte de se tromper, élever un TDAH, c’est un peu comme une chasse au trésor ; il faut creuser pour trouver. Si une solution n’est pas adaptée, à force de rééquilibrage, une autre sera trouvée.

Suivre son intuition permets de gagner en assurance. Il vise à mettre en adéquation sentiments et actions. Un parent faisant part de ses convictions avec transparence sans les imposer, aura plus de chance d’être écouté par un professionnel, qui fera en sorte de faire au mieux pour les respecter.

Mais, il arrive parfois que l’intuition soit différente de l’avis du médecin. Il est toujours préférable avant de prendre une décision de :
– se laisser du temps
– faire des recherches sur le sujet
– d’avoir d’autres avis médicaux
– d’avoir d’autres avis objectifs
– poser des questions pour approfondir le sujet avec le médecin
– d’exposer les raisons du désaccord
– de peser le pour / le contre

Trouver un médecin est devenu un parcours du combattant. Les temps d’attente sont longs jusqu’à 6 mois à 1 an d’attente si ce n’est pas plus pour certains professionnels.
Si vous souhaitez avoir l’avis de plusieurs médecin spécialiste pour une inquiétude concernant votre enfant TDAH, vous avez le droit.
Il faut au préalable, aller voir votre médecin traitant pour :
– expliquer votre détresse,
– demander des coordonnées de spécialistes,
– une lettre de recommandation pour chacun d’eux afin de rester dans le parcours de soin.
– que les spécialistes et leurs secrétaires vous prennent au sérieux.


Si votre médecin traitant refuse ou estime que « ça peut attendre au vu de son âge » – gardez votre calme – et n’hésitez clairement pas à changer de médecin.


Préparez-vous et Insistez !
Pour éviter que l’entretien ne cesse au bout de 10 minutes et qu’il ne vous propose un deuxième rendez-vous dans quelques mois, il faut que ce spécialiste puisse avoir un « état concret » et comprendre l’urgence de la situation.
Le but lorsque vous serez en consultation avec le(s) spécialiste(s), est d’avoir le plus de réponses possibles à vos questions et d’obtenir un compte-rendu avec des pistes et/ou un suivi si ce médecin en voit la nécessité.

Quelques astuces :
– faire une liste de questions qui vous permettra de ne rien n’oubliez et de vous y retrouver pendant la consultation.
Soyez transparent et direct, limite insistant afin de lui transmettre votre inquiétude
– Si possible, ramenez tous les documents scolaires (les comptes-rendus des équipes éducatives, cahier de liaison, compte rendu de test avec le psychologue scolaire…) et bilans médicaux,
Expliquez en détails ce qui vous préoccupe ; n’ayez pas peur de décrire le comportement de votre enfant à la maison comme à l’école. C’est la clé pour une meilleure prise en charge.

A chaque diagnostic un deuxième avis
Il est fort probable que le spécialiste ne veuille pas empiéter sur le présent travail d’un collègue avec qui vous avez déjà un suivi. Vous pouvez lui proposer de vous donner en toute franchise son avis comme si vous étiez l’un de ses patients ensuite de lui demander, qu’une copie du compte-rendu de l’entretien soit retransmis à son collègue.

Une fois ce compte-rendu en main, si il est assez pertinent, n’hésitez pas à l’utiliser pour explorer d’autres pistes avec votre médecin spécialiste habituel. Si malgré cela, rien n’avance, changez de médecin !

Vous avez le droit selon l’article L3211-1 de changer de praticien.


Merci de laisser votre témoignage en commentaire afin de compléter cette section.

Nous sommes ensemble.
Amicalement Votre, Mérédith

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :