MON FILS TDAH ET SES AUTRES TROUBLES


Les troubles des apprentissage ou Troubles « DYS » sont des dysfonctionnements dont le TDAH et le trouble du langage (dysphasie) font partis.

Ils peuvent être unique ou être associés entre eux et éventuellement entraîner d’autres difficultés.

« Les personnes ayant un trouble « dys » présentent un dysfonctionnement dans l’acquisition des apprentissages. Elles vont affectées les apprentissages scolaires et peuvent aussi être impactées dans leur vie quotidienne. »

– Dysmoi.fr , Valérie DUBAND

Ou trouble du langage oral.

Mon fils, depuis tout petit présente des difficultés d’élocution. Il ne s’exprimait pas en public avant ses 3ans 1/2 – 4 ans.

C’est à dire que j’étais la seule avec qui il avait une discussion sous forme de syllabes « baba », « papa », « nan », « mamama ». Puis très progressivement, il a fait des petites phrases et d’un coup vers ses 7 ans, il a utilisé du vocabulaire très élaboré pour son âge.

Au début les médecins pensaient à une difficulté de compréhension, car il ne répondait pas spécialement quand on lui posait des questions, mais je pense avec l’assurance et la sociabilisation, il a compris l’importance de la communication. Il n’avait pas envie de parler.

Aujourd’hui, c’est une radio, il pose énormément de questions. Il lui arrive d’avoir du mal à se focaliser sur un sujet à la fois, il passe du coq à l’âne. Il se mélange encore les pinceaux entre le « kr » et le « tr » quand il veut parler trop vite.

Il est toujours en attente d’un suivi avec un orthophoniste, les rendez-vous sont très longs.
Mais bon, le fait de lire des histoires le soir, l’apprentissage de la lecture et de l’écriture l’aide beaucoup.

« La dysphasie est un trouble spécifique qui n’est pas due à une déficience intellectuelle, une malformation oro-buccale ou une paralysie ou une carence affective et/ou éducative ni à un trouble auditif ni à un trouble de la communication. »

– Dysphasie, Passeportsanté.net


Pour en savoir plus sur les autres Troubles des apprentissages et les HP , les troubles dys et la Dysphasie.

Ou TOP. Il ne fait pas parti des trouble des apprentissages mais ceux du comportement.

Ma pédopsychiatre a posé le diagnostic du TOP, car il avait eu des comportements démesurés à l’école ou dans les structures d’accueil comme le HDJ.

Lorsqu’il était en colère ou frustré, souvent parce qu’on lui avait refusé, ou proposé une autre activité, il avait souvent tendance à défier l’autorité.

Cela se traduisait – selon les témoignages des maîtresses – par la fuite, se cacher sous les tables, sortir de la classe et courir dans la cour en dehors des heures de récréations, le chahut dans la classe en renversant – par exemple pour jouer ou pas – le matériel scolaire.

De plus, des paroles inadéquates qui incitent à la violence gratuite et pour les rares fois un passage à l’acte qui bien entendu ont eu des conséquences désastreuses sur sa scolarité.

Les professionnels de santé et scolaires pensaient en premier lieu à un manque lié à l’absence de son père, à la multitude de changements (multiples déménagements, écoles différentes…), à une éducation trop laxiste et dernièrement à la frustration liée à la séparation – avec moi -.

Je pense sincèrement qu’il y avait un peu de tout ça !

Tout est rentré dans l’ordre lorsque il a pris son traitement pour le TDAH.

Le traitement a été radical pour l’aider à canaliser son trouble de l’attention mais il a fallut travailler avec les professionnels de santé (HDJ et pédopsychiatrie, ITEP) pour lui apprendre à mieux gérer ses émotions (frustrations, colères comme exaltations intenses…).

« Pour que son diagnostic soit un trouble oppositionnel avec provocation, le jeune doit manifester quatre symptômes dans ces trois catégories dans ses interactions avec une personne qui n’est ni son frère ni sa sœur. »

– Les troubles du comportement, aboutkidshealth.ca –

Pour en savoir plus sur les troubles du comportement.

« Les parasomnies qui sont des troubles du sommeil associés à des réveils nocturnes mais sans perturbation importante du sommeil ou altération de la vigilance au cours de la journée. Il sont surtout observés chez l’ enfant mais peuvent persister chez l’adulte revêtant un caractère pathologique. »

– Troubles du sommeil, doctissimo.fr –

C’est une question que les professionnels de santé me posaient fréquemment. A t-il un bon sommeil ?
Ma réponse avait toujours été : NON !

Bien qu’il avait un endormissement très rapide à des heures plus ou moins raisonnables, il se réveillait en pleine nuit pour des terreurs nocturnes, des énurésies (incontinences urinaires secondaires – liés à d’autres pathologies – ou non), du bruxisme (grincement des dents), ronchopathie (ronflement) et apnée du sommeil.

Malgré une nuit agitée, mon fils TDAH se réveille toujours très tôt.

« Le fait est que le trouble de l’attention et le trouble du sommeil ont tendance à provoquer les mêmes symptômes. Un enfant qui souffre de TDAH va présenter des dysfonctionnements au niveau opérationnel, exécutif, de l’autocontrôle et de l’éveil, mais c’est également le cas de ceux victimes d’un trouble du sommeil. »

– TDAH ou Trouble du sommeil, dys-positif.fr –

Certains de ces troubles du sommeil se sont estompés très récemment. Lorsque nous avons déménagés en 2019 et surtout après qu’il ait repris l’école plus régulièrement.

C’est en allant voir un pneumologue/allergologue récemment – pour rhinite allergique et suspicion d’asthme – avec un terrain allergique héréditaire, que je lui ai parlé de la ronchopathie et de l’apnée du sommeil.

Un traitement de fond contre les allergies lui a été prescrit et en une semaine, les symptômes d’allergie ont très fortement diminués et avec elle, la disparition totale de l’apnée du sommeil et de la ronchopathie.

« Les troubles respiratoires (tels que l’asthme, les allergies etc.), et les troubles du sommeil sont des affections fréquentes, qui souvent coexistent. »

– Rhinite allergique et apnée du sommeil, allianceapnees.org –


Pour en avoir plus sur les troubles du sommeil , les troubles du sommeil associés au TDAH , les troubles du sommeil associés aux allergies

Tous ces troubles sont propres à mon fils TDAH. J’émets une certaine réserve sur cet article, car ce que j’énumère ici ne permets malheureusement pas de poser un diagnostic fiable. Le suivi en pédopsychiatrie m’a permis de faire le tour de tout ce qui pouvait jouer sur le déficit de l’attention de mon fils. Pour notre cas, c’est le traitement du TDAH et le test de WISC qui nous ont aiguillé sur cette piste. Toutefois, si votre enfant présente au moins l’un de ces troubles de façon récurrente et que vous suspectez un déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité, rapprochez-vous de votre médecin généraliste et du CMPEA de votre lieu d’habitation pour un avis médical.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :